Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Triberg (30 Juin 2013) PDF Imprimer

Sortie Triberg du dimanche 30 juin 2013 – 7 hamsters – 6 motos


Aucun jour ne ressemblant à un autre, la météo de ce dimanche est franchement plus agréable que celle de samedi, et c'est donc avec entrain (non, pas avec le train!)  que nous prenons la route à 09h05 pour nous diriger en Allemagne; il fait environ 15°.

Tout comme en France à cette époque de l'année, les travaux routiers sont nombreux, et les «umleitung» aussi, seulement elles sont bien moins indiquées qu'en France, et le sens de l'orientation de «l'ouvreur» (qui n'était pas moi!) a été mis à rude épreuve.

Malgré ces petits tracas, nous cheminons gentiment vers la Forêt Noire et notre première pause café se fait à Schuttertal, où comme toujours dans ce pays, le café est généreusement servi. Céline et Christian ont même ramené les croissants.

Nous reprenons la route sous un ciel qui se couvre, mais cela n'engendrera aucune pluie, et n'affectera en rien le moral des rongeurs.

Notre pause pique-nique se fait dans le secteur de Schonach, avec son lot de blagues et de plaisanteries fusant de toute part.

Encore quelques kilomètres et nous arrivons à Triberg, but de notre escapade, que nous visitons de haut en bas (ça monte!) puis après cet effort intense, tout le monde propose qu'une nouvelle pause  s'impose.

Cela est fait au «Landgasthof zur Lilie», magnifique restaurant bondé, où, cela va de soi, nous prenons tous un café avec une bonne part de... Forêt Noire! N'en déplaise à ma brioche et celle d'un chevelu que je ne nommerai pas! 

Après cette visite d'une bonne heure, nous enfourchons nos montures et reprenons la route vers d'autres contrées et paysages pittoresques; les routes sont très agréables et les nombreux lacets font le bonheur des motards que nous sommes.

Vers 16h45, petite pause dans un café envahi par des motards et une fanfare, laquelle a fanfaronné, et on se sait pas pourquoi.

Nous y dégustons (chacun) une bonne bière blanche de 50cl (eh oui c'est le format allemand!), Véronique prend un café (c'est elle qui conduit) avec comme toujours 100 grs de sucre, puis cette fois retour vers la France.

Ce n'est qu'arrivé au bac de Rhinau que nous constatons que celui-ci est fermé (décidément les panneaux indicateurs coûtent cher), nous rentrons donc dans notre beau pays en empruntant le pont Pflimlin où nous nous disons au revoir, à bientôt, bisous etc etc...

Philou