Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Mummelsee (26 août 2012) PDF Imprimer

 

Hamsters présents :Guy et Léa, Lise et Bastien, Pascal et Claudine, Laurent, Jacky et Edith, Edith et Jean-Marie, Jessica et Trésor, Mathieu et Marie .


Il est 8h57 lorsque deux hamsters pointent le bout de leur museau en toute hâte sur la place de la mairie de Blaesheim. Pas âme qui vive…petit moment d’inquiétude…auraient-ils raté le départ ? A peine quelques minutes plus tard, les vrombissements familiers de leurs congénères se font entendre…le départ était prévu à 9h15 et non 9h00…ouf les voilà rassurés. Et ce sont donc 7 motos, 12 hamsters et un chien qui prennent la direction de Strasbourg sous un ciel mi-figue, mi-raisin.


Après avoir traversé la Robertsau et la Wantzenau sous un (presque) beau soleil, nous atteignons le barrage de Gambsheim et sa passe à poissons pour notre première étape.


Au vu des prix prohibitifs pratiqués, nous décidons de profiter de cet arrêt pour changer l’eau des poissons rouges plutôt que de les voir passer. Mal nous en prit, car quelques minutes plus tard, une animatrice des lieux en furie vint nous accuser de ne pas avoir éteint une lumière pourtant déjà allumée à notre arrivée…Nous passons donc notre chemin et nous dirigeons alors en direction de l’Allemagne, espérant que nos voisins d’Outre Rhin seraient plus accueillants.


Après une pause café à Sasbach, nous voilà repartis vers le Mummelsee sous un soleil qui se fait de plus en plus radieux au fur et à mesure que nous quittons la plaine. Une fois arrivés nous profitons avec plaisir du paysage aux abords du lac…bref une vie rêvée pour nos hamsters…oui…je dis bien rêvée car c’est en fait dans le brouillard et des températures plus que fraîches que nous atteignons notre objectif du jour. Après nous être réchauffés à l’intérieur du magasin et bientôt rejoints par Edith et Jean-Marie, nous prenons notre courage à quatre pattes en dégustant notre pique-nique au bord du lac comme prévu. Nous ne résistons cependant pas à l’appel d’un café bien chaud en nous abritant une nouvelle fois à l’intérieur du magasin le temps d’une belle grosse averse.


Une fois revêtus de nos vêtements de pluie (n’est-ce pas Laurent ^^), nous reprenons notre belle route sinueuse au cœur de la Forêt Noire qui eût été encore bien plus belle sans ce fichu brouillard et ce bitume détrempé. Nous arrivons alors à ….(Claudine au secours, j’ai pas le roadbook !) où nous profitons du retour du soleil (si si je le jure !) pour une petite promenade et une pause désaltérante.


Et nous voilà repartis sur les petites, voire toutes petites routes qui s’avèrent fort agréables, entre montagne, champs, petits villages et vignobles jusqu’à la frontière à partir de laquelle nous regagnons chacun nos terriers respectifs, le poil humide mais d’humeur joyeuse après si une belle balade.