Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Mine du Carreau Wendel (13 Mai 2012) PDF Imprimer

Hamsters présents : Jean-Claude D., Laurent, Lise et Guy, Jean-Marie, Cathie et Eddie, Edith et Jacqui, Gwendoline et Mickaël, Céline et Christian , Annaelle, Adrien, Pascal G., Célia, Claudine et Pascal, Jacques, Marie et Mathieu

 

Le soleil est au rendez-vous en ce dimanche 13 mai et c’est donc sous les meilleurs auspices que s’engage cette nouvelle sortie entre rongeurs.


Nous prenons tranquillement la direction du nord de la région, les vignes qui, peu à peu, laissent la place aux vergers. Les paysages sont beaux sous les rayons du soleil, mais il fait un peu frisquet. La balade se fait tranquillement alors que notre hamster pilote piaffe d’impatience « vivement Saverne » nous dit-il.


Ah…Saverne…et son fameux col, les virolos s’enchaînent pour notre plus grand plaisir avant de rejoindre Phalsbourg pour une première halte. Ils sont bien peu à refuser une boisson chaude et les places au soleil se font chères tant les températures peinent à nous réchauffer. C’est là que Guy nous quittera, laissant Lise poursuivre la balade avec nous.
Nous continuons alors jusqu’à la Mine du Carreau Wendel. Où nous arrivons avec deux petites minutes d’avance sur notre road book. C’est là que nous attend notre guide, impatient de nous faire découvrir « sa » mine. Il nous mène d’abord vers la salle réservée spécialement pour notre pique nique.


Après un déjeuner rapide (une fois n’est pas coutume), nous suivons notre sympathique guide dans une impressionnante cage qui nous mènera à plusieurs mètres sous terre (si si on vous assure…). C’est là que débute notre descente au fond… De plateure à semi-dressant, de semi-dressant à dressant, nous découvrons pendant plus de deux heures l’univers de la mine. La visite se termine par la visualisation d’un film, nous chaussons nos lunettes et….nouuuuuus irons tous au paradiiiiiiiiis…(comprenne qui voudra bien regarder les photos…). Quelques instants plus tard, une porte s’ouvre et…OHHHHHH (surprise feinte ou non), nous retrouvons la lumière du jour.


Nous reprenons la route avec près de ¾ d’h de retard sur notre road book mais heureux de cette visite instructive. Peu avant Sarreguemines, nous nous séparons de Jean-Marie, qui, inquieté par les bruits suspects de sa monture, préfère rentrer directement. Nous nous dirigeons alors vers Niederbonn-les-Bains où nous lézardons avec plaisir sous les doux rayons du soleil avant de rentrer dans nos terriers respectifs.