Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Le Dollenberg (22 Avril 2012) PDF Imprimer

Etaient présents : Cathie et Eddie ,Cathie et Philou1 , Philou2 , JCD , Jean-Claude P., Pierre , Edith et Jacqui , Jessica , Laurent , Lise et Guy, Léa, Céline et Christian , Annaelle, Adrien, Patricia et Daniel , Frédéric ,Claudine et Pascal.

 

Dimanche 22 avril, leur devoir de citoyen accompli, les courageux hamsters s'aventurent vers Dollenberg malgré une météo très incertaine. Peu après le pont Pflimlin: premier arrêt involontaire causé par la maréchaussée allemande, qui nous demande notre destination et nous souhaite bonne route(sympa de leur part).

Un deuxième puis un troisième arrêt permettront  aux amateurs de photographier (et de grimper) respectivement une locomotive à vapeur à Offenburg et le château d'Ortenberg.

Nous continuons vers Gengenbach où le café et les gâteaux ramenés par chacun font l'unanimité. Nous repartons pour affronter la montagne avec ses lacets et ses pentes vertigineuses.Le paysage ravit nos yeux malgré l'inévitable averse.

Nous arrivons à la Renchtalhütte à l'heure. Ouah! quel timing!!! Christine et Jacky, Bastien, Gwendoline et Michael, qui nous ont rejoints en voiture nous y attendent déjà.

Pendant le repas et la dégustation du Schwarzwälder pour la plupart d'entre nous, les conditions météo se sont dégradées:

brouillard, pluie, grêle et neige se sont succédés.

Heureusement, le soleil pointe le bout de son nez à notre sortie du restaurant nous permettant de prendre une photo de groupe.

Nous quittons nos compagnons à 4 roues et poursuivons vers la belle cascade de Allerheiligen (grosse grimpette pour les plus courageux), puis la ruine d'un cloître brûlé.

Là, Fred nous abandonne et fait "motard" seul: location oblige .Le reste de la caravane s'ébranle pour un parcours fort agréable à travers la vallée jusqu'à Kappelrodeck où nous prenons un dernier café.

Puis retour calme par la route des vins jusqu'au pont Pflimlin où une bonne partie des Hamsters contents de leur journée, se disent au revoir. Les derniers irréductibles continuent jusqu'à Blaesheim : un dernier bisou, une dernière poignée de main et chacun retrouve son terrier.

Petit clin d'oei l: tous les ingrédients étaient réunis pour ne pas déroger à notre réputation : petite chute, levier de frein cassé... Le spectre d'une certaine "E" a dû planer sur la sortie