Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Plan incliné (25 septembre 2011) PDF Imprimer

 

Malgré une légère brume matinale, c’est encore une belle journée ensoleillée qui s’annonce pour nos hamsters. Et nous voilà partis en direction des Vosges. Nous roulons tranquillement, laissant le temps aux passagères de profiter des paysages et des belles couleurs automnales qu’ils commencent à revêtir.

 

Nous passons le Nideck, puis Schneethal,  Engenthal le Haut et là, peu après un démarrage en côte, les hamsters de tête se rendent compte qu’il leur manque une bonne partie du groupe. Schrkkrt schrllt , le talkie du hamster pilote Pascal grésille, y a-t-il un problème ? Il part sur les traces du groupe pour retrouver notre chère Edith bloquée au même démarrage en côte, les doigts tout engourdis…il ne fait pourtant pas si froid… Qu’à cela ne tienne, puisqu’Edith l’a décidé c’est ici que nous ferons notre pause.

 

Nous nous garons donc sagement devant l’église du village, pile poil au moment où les portes s’ouvrent. Imaginez la surprise des fidèles de découvrir une haie d’honneur de motos à la sortie de la messe dominicale. Cela donne lieu à des scènes plutôt cocasses où les papys tout endimanchés viennent questionner, un peu envieux, nos motards tout de noir vêtus. Nous nous installons alors à la terrasse du restaurant d’en face, le Schneeberg, pour un bon petit café.

 

Après cette pause, nous repartons  tout ragaillardis pour la suite de notre périple. Nous profitons de vues magnifiques sur le Dabo que nous contournons pour mieux pouvoir l’admirer, avant de rejoindre Lutzelbourg pour la pause de midi.

 

Il y a comme un air de déjà vu sur la terrasse de la Bierstub de l’Eselbahn (surnom affectueux de l’ancienne ligne ferroviaire étroite au départ de Lutzelbourg).  Certains hamsters se souviennent avoir mangé une adaptation de munstiflette lors de leur dernière visite qu’ils ne manquent donc pas de recommander 3 ans plus tard, soutenus cette fois par d’autres gourmands, tout heureux de pouvoir empester la table à leur tour. Nous apprécions d’être tous servis presque au même moment, nous permettant de déjeuner dans une ambiance joviale, comme à notre habitude.

 

Une fois les estomacs bien remplis, nous retournons sur nos traces pour rejoindre le château du village…Alors que nous pensions faire un petit crochet pour simplement y admirer la vue, nous sommes tout surpris et heureux de découvrir des ruines bien réhabilitées et aménagées, à tel point que y passons prêt d’une heure, le tout sous un beau et chaud soleil.

 

Il est à présent temps de poursuivre et de rejoindre le plan incliné, que nous choisissons finalement de ne pas visiter, nombreux d’entre-nous l’ayant déjà fait.  Ce ne sera donc qu’une pause nous permettant de nous dégourdir les jambes et de nous préparer psychologiquement à la future sortie pédestre grâce à la montée depuis le parking.

 

Nous repartons donc en direction de Saverne, du moins c’est ce que nous croyons, étant donné que nous ne trouvons aucun panneau l’indiquant et nous retrouvons finalement sur la même route qu’à l’aller, fort heureusement, les paysages sont toujours aussi beaux, même dans l’autre sens.

 

Notre roadbook du retour passant par Traenheim, nous décidons de faire un petit coucou à notre ami Philippe, fraîchement rentré du pays des caribous.  Tout heureux de nous voir débarquer (du moins nous l’espérons) lui et sa femme nous servent généreusement le verre de l’amitié et c’est ainsi que se termine notre dernière grande sortie de l’année.