Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Mirecourt (29 mai 2011) PDF Imprimer

Hamsters présents : Daniel et Patricia, Jean-Luc et Christine, Philippe, Mathieu et Marie, Jean-Claude, Edith S., Jean-Marie, Laurent, Pascal et Claudine, Eddie et Cathie, Gwendoline et Mickaël, Dominique

 

Aujourd’hui, en ce dimanche 29 mai, les hamsters ont rendez-vous devant la salle polyvalente pour la troisième sortie de l’année. Une fois de plus, le soleil est de la partie et c’est l’esprit léger que nous prenons la route en direction des Vosges.


Après avoir cueilli au vol Gwendoline et Mickaël, nous passons Schirmeck et franchissons notre premier col de la journée. C’est d’ailleurs là que nous rejoignons Edith et Jean-Marie et nous arrêtons prendre un café sur l’agréable terrasse de l’hôtel des Roches, désormais devenu un point de passage obligé lorsque nos roues épousent les virolos du col de Saales. Ce sera une nouvelle fois l'occasion pour nos hamsters de montrer leur forces en poussant, comme le veut la coutume, une voiture...ancienne cette fois-ci.


Et nous voilà repartis en direction, de Saint Dié puis des « Vosges plates ». Un court arrêt à Epinal nous permettra de ravitailler les montures avant les motards, qui devront pour leur part attendre Mirecourt pour se remplir le ventre d’excellentes pizzas ou autres spécialités italiennes.


Nous sommes nombreux, la pause se prolonge un peu sous un soleil de plomb et il est prêt de 15h lorsque nous quittons le restaurant. Nous reprenons la route des Vosges plates, et c’est vrai que nous nous demandons parfois où sont passées les courbes tant appréciées des motards. Mais ne chipotons pas trop, le col de la Chipotte viendra bientôt nous réconcilier avec la ligne bleue des Vosges.

 

Quelques kilomètres plus tard, nous nous arrêtons à Moyenmoutiers pour notre dernière pause de la journée. Alors que certains s’attableront à la terrasse d’un café, d’autres préféreront se désaltérer au bord de l’eau avant de rejoindre nos terriers respectifs via les cols du Hantz et de Steige.