Connexion

Certaines parties de ce site nécessitent une identification. Info : Si c'est votre première visite, vos identifiant et mot de passe vous ont été envoyés par courriel.
Compte rendus des sorties et manifestations (2020)
Sortie moto "montagne des lamas" 11/07/20 PDF Imprimer

Balade moto du 11 juillet 2020 La montagne des lamas

Participants : Patricia et Daniel, Fabienne et Philippe F., Cathy et Philippe M., Véronique et Patrick, Jeff, Claudius.

Enfin, ça y est ! Prévue fin mars, il a fallu attendre juillet, soit quatre mois pour se retrouver et entamer une balade...

En ce beau samedi tempéré, c’est Daniel qui nous mène vers les Vosges, La Bresse , haut-lieu du ski vosgien, enfin quand il neige assez, ce qui, hélas, devient rare.

Après une première partie franchement tournoyante et peu fréquentée où ma sylphide monture italienne semblait bien plus à son aise que les lourds customs anglais ou japonais, arrêt café à Saales. Un geste barrière est alors appliqué : les femmes à une table, les hommes à une autre, il en sera de même à midi, serions nous influencés par une quelconque religion orientale ?

La seconde partie est plus roulante mais beaucoup plus chargée aussi en circulation à partir de Saint-Dié. Heureusement, grâce au GPS et la dextérité de notre guide, nous pouvons éviter un bouchon, ainsi que le centre-ville de Gérardmer, barré pour cause de marché.

Repas du midi sur les hauteurs de La Bresse à l’auberge « Le Couchetat », temps clair, vue sur la vallée magnifique, menu campagnard délicieux.

Nous nous rendons ensuite à « la montagne des lamas », une ferme où vivent en semi liberté une quarantaine de ruminants, originaires d’Amérique du Sud, rendus célèbres par les aventures de Tintin et ses non moins célèbres crachats.

La légende veut que « quand lama fâché, señor, lui toujours faire ainsi...», en fait, c’est un animal très doux et particulièrement sociable, surtout si vous lui offrez des croquettes de luzerne, friandise dont il raffole. Deux variétés se côtoient : le lama en tant que bête de somme et l’alpaga, connu pour sa laine. Comment les reconnaître ? Facile, l’un a la queue qui pointe vers le haut, l’autre vers le bas comme chez les mecs quoi…

Le retour se fait par le col de la Schlucht. Région touristique veut dire circulation importante ; beaucoup de motards aussi : certains envoient du lourd au mépris de toute sécurité, pas top ! Il est vrai aussi que pas mal d’automobilistes en vacances visiblement ne font rien pour nous faciliter le passage.

Une dernière halte à Saint Hippolyte, histoire de souffler et de se dire au revoir, la prochaine balade qui reste à définir se fera sans doute début août.

Merci à Daniel pour le tracé, le but de visite et le guidage tip top, merci à tous les participants pour leur bonne humeur, et à très bientôt !

Claudius le rapporteur